Le départ

Quand papy Jean-Claude m’a mise dans le train pour la très très grande ville, je me disais que j’allais galérer à mort. On me racontait partout que Paris c’est cher et les parisiens sont méchants. La rumeur galope toujours à ce sujet aux quatre coins de la France.
Sur le trajet du départ, dans la Mercedes Benz rutilante de mon grand père (résidu de sa dernière crise maniaque), je tournais et retournais la question qui sautillait partout dans ma tête depuis des semaines, sans réussir à la formuler. C’était la dernière chance pourtant, mais je sais bien que le sujet file des coliques à Jean-Claude, que ça le rend tout blanc et mutique. Finalement je me suis contentée de contenir ma nausée en regardant loin devant moi, papy conduit d’une manière très personnelle et ne tolère aucune remarque.
Arrivés à la gare de Port-Boulet, il s’est rangé de travers sur deux places de parking et a envoyé chier la bonne femme scandalisée qui avait le doigt tendu dans sa direction. Elle est repartie dare-dare en coinçant le bout de son manteau dans la portière de sa Clio. On a bien rigolé.
Puis on est restés là, à rien se dire pendant un moment, j’arrivais pas trop à réaliser que je m’en allais pour de bon, toute seule comme une grande vers Paris, je crois que ça lui faisait un petit quelque chose aussi à Jean-Claude. Ma question pendait du bout de mes lèvres jusqu’au menton mais j’y arrivais pas, il fallait un truc, une impulsion, un ressort pour l’éjecter.
Mon grand père a sorti un bout de papier de sa poche et me l’a donné, dessus il était écrit : Quai de Montebello, Jasna
– T’as de la famille là bas, tu pourras aller les voir si tu veux.
– Quoi ?!
– Sur les quais de Seine.
– Mais tu me l’as jamais dit !
Il avait l’air un peu gêné.
– Ouais je sais… bon. Tu vois les bouquinistes là ? Les grosses boites vertes ?
– Oui…
– Tu as des cousins qui bossent là bas.
– Je les connais même pas !
– C’est pas grave ! Tu vas sur le quai de Montebello, le week-end hein, pas en semaine, et puis tu demandes Jasna.
– C’est quoi ?
– Ta cousine.
– Ah bon ??
Il y a eu un silence un peu lourd, je me suis roulé une cigarette, un peu sonnée. Mon grand père se taisait, la colère montait tout doucement depuis mon ventre. Je me sentais comme une imbécile, comme quelqu’un qu’on avait entubé pendant longtemps. Je ne m’en étais pas aperçue, j’avais honte. Des cousins, ça voulait dire un bout de famille, c’est important ça quand même, on ne dit pas ça dans une voiture cinq minutes avant de partir ! Ni en sortant les poubelles ou par texto ! C’est moche ! Ou avait il la tête !
Et la question torturée dans ma bouche ? Elle avait bien le droit de vivre elle aussi ! J’avais bien le droit de lui déclencher sa colique, merde !
– Et maman elle y est toujours à Paris ?
Je l’ai envoyée claquer à ses oreilles d’un seul coup, il en a violemment sursauté.
Silence. Il a sorti un gros cigare de la boite à gants, les sourcils froncés. J’ai attendu, qu’il le tripote dans tous les sens, qu’il se gratte l’oreille… le nez…
– Jean-Claude !!
– Oui ! Je pense que oui !
– Où ça ?
– J’en sais rien ok ?
Il s’est mis à blanchir légèrement. Il a continué :
– Et tu sais je crois pas que ce soit nécessaire que tu te renseigne à son sujet.
– …
– Hein Soizic ?
– Nan mais ça va je m’en fous !
– C’est très bien.
Il a répété plusieurs fois « c’est très bien, c’est très bien, c’est très bien…» en crapotant goulument. Il ne supporte pas qu’on lui parle de ma mère, sa fille. Bien fait. On était kit.
Après on a fait comme si il ne s’était rien passé (il est imbattable à ce jeu là et je me défends bien), on s’est dit au revoir sur le quai. Je crois qu’il a regardé pendant longtemps le train disparaître, avec moi dedans, mes cliques et mes claques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :